2
11
La réalité virtuelle, avenir du réseau social ?

 

À l’inverse de la robotique ou de l’augmentation, il y a une technologie qui n’est pas accueillie à reculons, c’est la réalité virtuelle. Communément appelée VR pour Virtual Reality, l’origine du concept remonte au théâtre des années 1940 en France – go Frenchtech ! Dans son recueil d’essais Le théâtre et son double, Antonin Artaud employait ce terme pour désigner la nature illusoire des personnages et des objets.

Aujourd’hui, la réalité virtuelle est toute autre. Pour ceux qui viennent de sortir d’un isolement total et qui n’en ont jamais entendu parlé, cette technologie a pour mission de reproduire un environnement qui supplante la réalité de son utilisateur, principalement à l’aide d’un casque oculaire. Les possibilités sont exponentielles au développement de l’outil et peuvent, selon le dispositif, inclure autant de sens qu’un humain en a (voire en créer de nouveaux). Pour le grand public, c’est une technologie que l’on utilise dans le domaine du jeux vidéo sur lequel les producteurs sont actuellement en pleine course pour déterminer qui deviendra leader sur ce marché. Pour les early adopters ou les férus de technologies, c’est plus compliqué.

En effet, la réalité virtuelle peut potentiellement être utilisée et développée dans une majorité de secteurs professionnels. C’est donc l’universalité de la technologie qui pousse au débat, et le danger qu’elle peut apporter, notamment concernant la déconnexion à la réalité. Imaginez pouvoir vivre, interagir, travailler (avec un salaire) sans jamais débrancher son dispositif.

gifVR

L’angle de réflexion que je souhaite aborder m’a été inspiré par l’épisode San Junipero de la 3ème saison de Black Mirror, série sur l’humain du futur. SPOILER ALERT : Cet épisode narre les derniers instants de deux patientes de maisons d’accompagnement pour les personnes en fin de vie qui utilisent la réalité virtuelle pour se transporter dans une ville virtuelle et profiter encore un peu de la vie dans leurs corps de jeunes femmes. Si l’on met de côté l’histoire et que l’on se concentre uniquement sur le concept technologique, l’épisode imagine un futur dans lequel, via la VR, les utilisateurs pourraient se regrouper dans une ville et interagir comme dans la vraie vie. Cela me rappelle également un réseau social / jeu vidéo qui était très populaire dans les 00s : Second Life.

Et si, dans quelques années, la VR remplaçait le device classique qu’est l’écran pour plus d’immersion ? Sans prendre en compte le format mobile, on peut alors imaginer que la réalité virtuelle devienne le nouveau paradigme de nos soirées. Et si, au lieu de se connecter à Facebook, on lançait notre casque de VR pour rejoindre nos potes à un concert virtuel à Saõ Paulo, par exemple. Une réalité virtuelle certes, mais aussi alternative, où notre personne physique disparaît au profit de notre avatar numérique, né sur Facebook, pour prendre forme en 3D 4K (ou plus) et traîner avec des amis virtuels ou réels. Bien entendu, je ne peux qu’imaginer un pareil usage à l’image de ce que laissent entrevoir nos usages actuels, mais je pense qu’une telle situation est tout à fait plausible.

On a tendance à penser intuitivement que la VR est un équipement qui ne favorise pas les relations humaines car presque exclusivement utilisé à titre individuel. En tant que CM, je ne peux qu’imaginer le contraire. Prenons la société actuelle : les réseaux sociaux nous accompagnent à tout instant. Il y a fort à parier que l’on trouvera un moyen d’utiliser la VR pour rassembler les communautés vers plus d’immersion.

 

par le 2 novembre 2016

1 commentaire

  1. Emmanuel de Saint-Bon
    2 novembre 2016 à 15 h 35 min

    Baptiste, la vidéo que Mark Zuckerberg a récemment diffusé atteste, en effet, des grandes possibilités d’interactions offertes par la VR : https://www.pluris.fr/com/?p=2&conid=2761

Leave a Reply

Glossaire