10
05
Qui sont (vraiment) les community managers ?

Le community management est très récent dans le paysage de la communication. Sans réelle formation, sans définition claire, beaucoup ignorent les réalités de ce métier. Dans un numéro paru fin avril, le magazine ELLE a tenté de présenter au grand public ce qu’est un community manager. Il nous a semblé important d’apporter notre vision de ce métier, en écho à celle plus fantasmée de l’hebdomadaire féminin. Dans une agence de social media comme Roxane, le community manager n’est pas forcément le geek touche-à-tout, jeune et mondain, qu’on imagine.

Comment ce métier est-il né ?

Le community management n’est pas apparu par miracle, pour caser des stagiaires sous-payés. Il vient avant tout de l’explosion du web 2.0 et d’un besoin, récent mais bien fondé, des marques à communiquer sur les médias sociaux pour y parler à leur(s) communauté(s). Exit les « cibles », concept  fondateur des sacro-saintes stratégies de mass média, bienvenue aux communautés hétéroclites, de niche, instables…
Dans ce nouvel espace d’expression il a vite  fallu des personnes pour aiguiller, canaliser et contrôler la prise de parole des marques et, par effet ricochet, engager la conversation avec ses internautes, influençant directement le comportement des consommateurs. Leur parler en face-à-face, descendre d’une posture distancière, écouter, répondre et laisser un espace d’expression aux internautes. De ce besoin est né le community management, plus que de la volonté de jeunes accros au web à vivre de leur passion.

Un métier aux nombreuses facettes

Le community manager a donc des responsabilités plus variées qu’on ne le pense. Il doit avant tout être parfaitement au fait de la stratégie d’une marque. Une page Facebook, un compte Twitter voire un groupe LinkedIn reflètent évidemment l’ADN de la marque et sa stratégie de communication. Ces connaissances sont particulièrement utiles en période de recommandation. Et oui, les CM prennent bien part à l’élaboration des recos. Ils ne sont pas simplement en bas de chaîne à appliquer des concepts qui auraient germés dans l’esprit des planeurs stratégiques ou des créas. Car qui mieux qu’un CM peut déceler les insights permettant de proposer une campagne efficace sur le web social ?

Il y a aussi dans le community management une part importante de rédaction. On n’improvise pas un statut Facebook ou un tweet. Ils font partie d’une ligne éditoriale réfléchie, en adéquation avec l’actualité de la marque, la vie des réseaux et les attentes de la communauté. Et le point fort d’un CM réside aussi dans sa capacité à faire sens, avec les mots !

La troisième facette de ce métier est bien sûr l’animation. La relation marque – consommateur n’a jamais été aussi forte qu’à l’heure du web social. Les CM sont donc là pour construire ces communautés et répondre aux internautes, sans jamais oublier qu’ils parlent avec la voix de la marque et non la leur. Une fois encore, cela implique une parfaite connaissance de l’identité de la marque.

Alors, quel profil pour être CM ?

Il est normal de se demander quel profil il faut pour être CM. Chez Roxane, ils ne sont pas issus d’un vivier de CM labellisés pur jus, c’est justement leur univers et leur profil propre qui font la richesse du pôle, le plus étoffé de l’agence.
En fait, il y a autant de profils différents qu’il y a de community managers. Les nôtres viennent du journalisme, de la direction artistique ou du marketing, ont travaillé précédemment chez l’annonceur, en agence ou en freelance. Ils ne naissent pas community managers (de la bulle des CM bloggeurs) mais le deviennent. Il faut bien sûr une bonne connaissance du web social et de fortes capacités rédactionnelles, mais l’important est de savoir s’adapter à des discours de marque, d’être rigoureux et surtout force de proposition.

La vérité, c’est que le community management, petit dernier du monde de la pub, fait fantasmer la presse et le grand public comme le faisaient les postes de  créas en leur temps ou le planning stratégique il y a quelques années. Alors oui, la vie de CM est peut-être moins glamour qu’on ne le pense, mais elle n’en est que plus complète et plus enrichissante.

En image, voici le mot de conclusion d’Emmanuel de Saint-Bon, DG de Roxane, aux commandes du recrutement des fameux CM :

Crédit photo : lucassevilla

par le 10 mai 2012

Leave a Reply

Articles recommandés

Suivez-nous

Billets les plus lus

Les 5 derniers Tweets

Commentaires récents

Glossaire