14
02
Les powerpoints, c’est nul.

Dans le cadre de la refonte de l’identité graphique s’est posé la question de re-charter les masques powerpoint que nous utilisons à l’agence. Avant de refondre le graphisme des documents PPT, nous avons lancé une réflexion sur la pertinence de l’usage de ce type de document lors de recommandations client. Il est important de distinguer les différents types de documents présentés au client et d’éviter le fameux « powerpoint hybride » qui sert à la fois de support de présentation et de document de synthèse remis à la fin de la réunion. C’était justement l’objet de ma présentation d’aujourd’hui, que je vous livre ici.

Les powerpoints, c’est nul !

Derrière cette assertion mesurée se cache un véritable débat : Les powerpoints sont-ils nos ennemis ? D’aucuns affirment avoir vu des meutes de powerpoints égorger des troupeaux d’argumentaires au clair de lune. De plus en plus de personnes pensent que les powerpoints sont responsables de la mort de la pensée critique, avec leurs “bulletpoints” simplistes composés de phrases de 3 mots et de verbes à l’infinitif.

Des bullet-points en guise d’argumentaire

La “Powerpointisation” des esprits a gagné tous les domaines. Par exemple, les officiers de l’armée américaine se plaignent de passer la majeure partie de leur temps à créer des powerpoints, et la commission d’enquête sur l’explosion de la navette Columbia en 2003 a été “surprise de recevoir des slides de la part de la NASA plutôt que des rapports techniques”. Le Powerpoint pour présenter un argumentaire en réunion n’est donc pas une bonne solution, et il a une lourde tendance à annihiler votre message et à endormir votre auditoire, déjà encouragé en cela par la lumière tamisée et le ron-ron du vidéoprojecteur. Pourtant, le Powerpoint en tant qu’argumentaire n’est pas une fatalité. Il peut y avoir des alternatives intéressantes telles que le tableau blanc, qui permet de dérouler un argumentaire en direct devant le public, ou une note de synthèse.

Powerpoint est un logiciel de présentation

Si il n’est pas adapté aux argumentaires complexes, ce logiciel peut-être d’une aide précieuse pour certaines présentations. Les vraies présentations. Celles où vous parlez pour exposer les choses, et où vous ne vous contentez pas de répeter ce qu’il y a sur les slides. La tentation est grande de mélanger les genres et d’opter pour un format hybride qui fait à la fois office de présentation et de document à laisser au client. Un document avec des slides bien denses agrémentées de schémas percutants et quelques photos pour égayer. Si vous choisissez cette option, le document ne remplira aucun objectif. Attention, tous les sujets de présentation ne se prêtent pas au Powerpoint. Si après analyse, il se révèle que l’utilisation de slides Powerpoint est justifiée, il y a des règles à respecter pour que votre présentation ressemble plus à un show à la Steve Jobs qu’à la réunion trimestrielle des comptables associés.

Les bonnes pratiques pour un bon support

Le facteur le plus important : préparation, préparation, préparation ! Créer une présentation simple prend beaucoup de temps ! Voici quelques conseils pour que votre présentation soit agréable pour votre auditoire :

  • Ne lisez pas vos powerpoints, sinon vous ne servez à rien.
  • Favorisez la sobriété et la simplicité, ne soyez pas avares de slides.
  • Ne mettez jamais d’illustrations “juste pour décorer”, évitez les images “conceptuelles” lourdes et sur-exploitées.
  • PAS d’animations de slides, jamais.
  • Utilisez les schémas pour démontrer quelque chose, pas pour décorer.

Attention, le fond du schéma et sa forme sont par définition liés. Rappelez-vous de la fameuse théorie de Marshall McLuhan : “The Medium is The Message”. Faire le choix d’utiliser une présentation Powerpoint, et la façon de la présenter, véhiculera autant de sens que son contenu.

Liens

Documents

Le PDF de synthèse & le support de la présentation live(qui ne vous sera pas d’une grande utilité sans le présentateur) La présentation sur slideshare :

Présentation à usage interne réalisée sur Indesign, pictogrammes the noun project, photos 1x.com

par Julien Dubedout le 14 février 2012

1 commentaire

  1. Jacques
    11 septembre 2014 à 15 h 55 min

    Complètement d’accord. Je réalise actuellement un travail sur cet outil qui hébète les salariés et cet article est pertinent. J’apprécie également les pamphlets qui circulent sur ppt à commencer par « Pauvre point » excellent billet publié sur le site Le Parroquet (www.leparroquet.com). Merci à tous ceux qui luttent contre la powerpoint domination!

Laisser un commentaire